Aux origines de 'Au temps pour toi'

AUX ORIGINES DE ‘AU TEMPS POUR TOI’2021-04-09T20:37:44+02:00

‘Au temps pour toi’ est né de l’expérience personnelle de Jean-Baptiste van den Hove. En 2013, alors qu’il était cadre dans les télécoms, il a vécu un burn out sévère. Il a cherché un lieu où prendre du recul, le temps nécessaire, et n’en a pas trouvé. C’était l’hôpital ou la solitude à la maison.

Après deux années de reconstruction, la première auprès de jeunes toxicomanes et la seconde auprès de personnes en situation de handicap, il a également constaté que :

  • 480.000 personnes vivent le burn out chaque année en France et en Belgique, et se retrouvent en arrêt pour une durée de 7 mois en moyenne
  • souvent, le burn out conduit les personnes les plus enthousiastes à l’isolement, au repli sur soi et à une profonde crise existentielle
  • un suivi médical ne suffit pas

Il a alors choisi d’ouvrir un lieu de vie, non médicalisé, pour les personnes en situation de burn out.

Très vite, Jean Le Guillou et François Rocher ont embarqué dans l’aventure, et c’est à trois qu’ils ont accueilli le premier résident le 8 mars 2017.

Très vite, le nombre de demandes d’accueil et les témoignages confirmèrent le chemin.

« Chez une victime du burn out, la probabilité de rebondir est indexée au degré de sécurisation que produisent famille, amis, collègues, pouvoirs publics, histoire et culture personnelles. Un individu dépourvu d’une telle solidarité ne se redresse pas. Le tranquillisant le plus efficace n’est pas le médicament chimique ; c’est l’autre – le parent, le conjoint, le camarade – et particulièrement la confiance qu’ensemble ils ont tissé et ici donne toute sa force. »

Boris Cyrulnik – Psychiatre et neurologue

« Je vis actuellement un burn out depuis 2 mois. Du jour au lendemain, insomnies, effondrement physique, psychique, etc. Je ne peux plus travailler, ni faire quoi que ce soit. Chez moi, cela ne se passe pas très bien avec mon compagnon, ce qui n’arrange pas l’affaire et j‘envisage d’aller en clinique (ce qui n’est pas la solution qui m’enchante) car j‘ai un grand besoin d’être soutenue. Quelles sont vos modalités de séjour? J’ai un grand besoin d’aide. »

Une personne en demande d’accueil

ILS TEMOIGNENT

L’ÉQUIPE!

«Au temps pour toi» est une association franco-belge.
D’un point de vue administratif, le modèle est composé de deux associations indépendantes dédiées uniquement à ce projet, et qui coopèrent au même objectif.

Le conseil d’administration de l’association francaise

Docteur Jacques Denizot, psychiatre addictologue

Président fondateur de l’association «Loire et Canal», qui lutte contre l’exclusion en proposant des activités de construction nautique et d’entretien du canal.

Président fondateur de l’association «RenPar» (Renoncement et Pardon), qui accueille, aide et soigne les personnes auteurs comme victimes d’abus sexuels

David Duprez

Entrepreneur dans l’âme, depuis 5 ans dans l’accompagnement des personnes (Gestalt, IFS et Jean Mombourquette).

Etienne Heriard

Ancien haut cadre dans le CAC40, il a quitté le monde de l’entreprise pour s’engager à l’Arche où après avoir été responsable de communauté pendant 6 ans il est aujourd’hui responsable régional.

Catherine Pénicaud

Educatrice spécialisée à la retraite, engagée dans de nombreuses activités et associations locales.

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE L’ASSOCIATION BELGE

Philippe le Hodey

Président d’un groupe de presse belge, administrateur de plusieurs entreprises et promoteur immobilier, il est très actif dans le soutien d’associations dont l’action est tournée vers le changement sociétal.

Claudy Thomas

Ancien cadre commercial de l’industrie des télécommunications, administrateur d’une association belge d’assistance aux jeunes et à leurs proches qui connaissent des difficultés sociales.

Olivier Terlinden

Cadre consultant en énergie, photographe nature et membre d’un habitat partagé, il est très impliqué dans de nombreux engagements sociétaux.

L’ÉQUIPE SUR LE TERRAIN

Jean-Baptiste van den Hove (fondateur)

A 30 ans, j’étais le prototype du jeune cadre dynamique et enthousiaste promis à une belle carrière. Grosse voiture, gros salaire, grosses responsabilités, … gonflé à bloc. Le burn out a tout détruit en quelques semaines. Au bureau, je me suis retrouvé à aller me cacher dix fois par jour dans les toilettes, une écharpe sur les yeux pour échapper à la lumière, la veste de costume sur le sol pour me protéger du froid, couché en ‘u’ en espérant ne pas être dérangé trop souvent. Dormir, fuir… ne pas devoir faire semblant d’aller bien. Mis en arrêt, ce fut pire encore : seul dans un appartement en ville, plus rien n’avait de sens, aucune énergie pour lire, sortir, appeler un ami, ou même manger. Des journées entières réfugié sous la couette à faire face au vide, à compter les heures, les minutes. Des idées noires. J’avais touché le fond. Il m’a fallu deux années pour me reconstruire : la première dans un lieu de vie pour jeunes toxicomanes, la seconde auprès de personnes en situation de handicap. Deux années tellement inspirantes que j’ai choisi d’ouvrir un lieu d’accueil pour le nombre croissant de personnes qui traversent le burn out et n’ont d’autre choix que l’hôpital ou la solitude!

Je travaillais dans la technique aéronautique depuis plusieurs années lorsque la dépression mit à jour le profond mal-être de ma vie et me fit connaître la détresse. La psychothérapie qui s’en suivit me mena sur un chemin de reconstruction fécond.
Ce dernier me permit en effet de reconnaître et d’accepter ma fragilité. Puis, la Vie étant pleine de surprises, dans ce chemin j’y découvris également mes aptitudes et ma vocation pour accompagner l’Autre dans sa propre fragilité.
C’est au cours d’une des missions dans laquelle j’éprouvai mes qualités découvertes, que je fis la connaissance de Jean-Baptiste et de son projet de fondation d »Au temps pour toi’.
Ce fût ainsi déterminant pour moi lorsque ce dernier me demanda de rejoindre l’équipe pour démarrer l’aventure !

Très jeune j’avais une grande curiosité pour l’humain et ses relations, ce qui sans doute m’a conduite vers des études en Sciences Humaines, puis dans un deuxième temps pour aller plus en profondeur dans le domaine de la relation à soi (relaxation, communication bienveillante).
Et c’est donc assez naturellement que le projet de Au Temps Pour Toi m’a attirée avec ce temps de pause et les belles prises de conscience qu’il permet. Je suis heureuse de participer à offrir cet espace et ce temps si précieux pour mieux se connaître, notamment par la relation à l’autre.
Bienvenue…!

Après dix années dans l’administration publique belge, le burn out m’a arrêtée. Il a eu le mérite de me mettre face à mes incohérences : j’avais certes une « bonne place », la sécurité, un bon salaire mais l’humain, le sens, la relation me manquaient.
L’être humain avait toujours été au centre de mes intérêts, notamment dans le choix de mes études (socio-anthropologie et sexologie) et là, j’étais engluée dans un travail administratif et législatif.
Depuis plusieurs années, je rêvais d’ouvrir une maison d’accueil à la campagne pour les personnes vivant une crise de vie. Avec ce burn out qui frappait à ma porte, c’est pour moi-même que j’ai ressenti le besoin de chercher un tel lieu.J’ai alors découvert ‘Au temps pour toi’. Un séjour de 2 mois comme résidente m’a permis de prendre le recul nécessaire et salutaire à la crise que je vivais.
De ce séjour est alors née la rencontre avec Jean-Baptiste et François, qui s’est muée ensuite en une belle fraternité. Au vu de cette relation, de mes aspirations et des besoins de l’association, ils m’ont proposé de rejoindre le projet. C’est avec évidence que j’ai accepté de tout lâcher (ou presque) en Belgique afin de rejoindre cette aventure au coeur de la nature et d’une vie riche de rencontres humaines, au plus près de mes aspirations et de mes qualités. Si vous venez à ‘Au temps pour toi’, vous aurez parfois l’occasion de me découvrir chaussée de bottes en caoutchouc, un petit plaisir simple recontacté ici, qui m’essouffle un sentiment incroyable de liberté!